Manger audois, c’est avoir tout bon

À l’heure où le monde agricole est en crise et alors que notre terre a plus que jamais besoin de notre protection, les circuits courts pratiqués par nos anciens redeviennent une évidence. Conscient de la nécessité de maintenir une agriculture locale et valorisante pour un territoire, le Département de l'Aude soutient les filières courtes.

Parce qu’on veut savourer le goût de nos terroirs, parce qu’on dit non à la morosité dans nos assiettes et parce qu’on veut soutenir nos producteurs locaux... Manger audois, c’est avoir tout bon !

À l’affiche depuis deux ans, la campagne  « Manger audois » ne vous aura sans doute pas échappé ! Destinée à sensibiliser les habitant.es aux vertus d’une alimentation saine et locale, elle est le résultat d’une politique volontariste engagée par le Département depuis près de 30 ans pour promouvoir la consommation locale et soutenir les agriculteurs, artisans et commerçants qui font la richesse de l’Aude et contribuent chaque jour à son développement économique.

Manger audois avec la marque Pays cathare®

En 1992, pour promouvoir les filières courtes, soutenir les producteurs locaux et offrir au consommateur le meilleur de la gastronomie audoise, le Département crée la marque Pays cathare®, reconnaissable à son étiquette bleue. Aujourd’hui près de 900 professionnels de l’agriculture, de l’agro-alimentaire mais aussi du tourisme et de l’artisanat affichent leurs savoir-faire et leur engagement pour la qualité sous la bannière bleue.

Manger audois à la cantine avec Agrilocal11.fr

Tous les ans, 6 millions de repas sont fabriqués dans le département pour la restauration collective, dont 1,5 millions de repas servis dans les collèges, soit 3 300 000 € consacrés à l’achat de denrées alimentaires. Une aubaine qui pourtant ne profite pas assez à nos producteurs locaux ! C’est pour y remédier qu’en 2015, le Département a décidé de lancer la plateforme Agrilocal11.fr. Avec pour ambition de favoriser le recours aux circuits de proximité d’abord dans les collèges puis dans toute la restauration collective audoise, et notamment dans les Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Cette plateforme Internet gratuite met en relation de manière simple et directe les agriculteurs, artisans, entreprises locales avec les acheteurs de la restauration collective tout en respectant les règles imposées par le code des marchés publics. Une véritable petite révolution dans les cantines qui rassemble aujourd’hui près de 185 fournisseurs et 60 acheteurs pour un chiffre d’affaires annuel de 800 000 €. À l’horizon 2020, 40 % des repas servis dans les cantines seront d’origine audoise, contre 30 % en 2018 et 20 % en 2015.

Manger audois c’est le top du top

Manger audois toute l’année

Afin que le plus grand nombre d’Audois.es puissent consommer local toute l’année, le Département travaille main dans la main avec la Chambre d’agriculture, mais également l’Agence de développement touristique ou la Chambre des métiers et de l’artisanat, et soutient en particulier le développement du réseau Bienvenue à la ferme, les drive fermiers, les associations de consommateurs et les AMAP, les boutiques de producteurs, les points de vente sur l’exploitation, les aires de vente de producteurs en bordure de routes, sans oublier les marchés de producteurs et les nombreux événements agricoles et gastronomiques qui rythment la vie de notre département.

Les circuits courts en chiffres

  • 2 000 km : c’est la distance moyenne parcourue par un produit alimentaire avant d’arriver dans notre assiette. Contre moins de 100 km s'il est produit dans l'Aude.
  • 1,5 million de repas locaux sont servis dans l’Aude grâce à la plateforme Agrilocal11.fr
  • Les circuits courts génèrent en moyenne 3 fois plus d’emplois directs que les circuits longs.
  • 562 producteurs labellisés bio dans l'Aude.
  • 17 % des producteurs audois pratiquent la vente directe.
  • 3 millions d’euros, ou le chiffre d'affaires des circuits courts dans l’Aude en 2017.
  • 40 % des repas servis dans les restaurations collectives seront d’origine audoise d’ici à 2020, contre 20 % en 2015.

La carte des circuits de proximité

AudeMag